samedi 28 octobre 2017

Dernière sortie mycologique 2017, le 28 octobre à l'étang des Essarts

Rideau pour la cueillette des champignons de cette année 2017. A cette occasion, Michel a réalisé une composition sur la musique de "Adieu jolie Candy", intitulée: " Adieu saison pourrie" !
Le vœu émis la semaine dernière dans l'article de notre sortie, d'une pluie suffisante pour humidifier la terre, ne s'est pas réalisé !
Pourtant, nous avons été nombreux, très nombreux à participer à cette dernière sortie avec 38 participant-e-s, malgré la chute spectaculaire de la température et un ciel très voilé.
Arrivés sur le parking de l'étang des Essarts, nous avons formé 3 groupes, l'un conduit par Georges, l'autre par Jean-Marc et le troisième par Michel B.
Pour les 2 premiers groupes, la mission était de tenter de trouver des champignons, pour le 3ème de cueillir des châtaignes.
Malgré la sécheresse, les 2 premiers groupes auront cueilli une dizaine de cèpes, quand au 3ème les châtaignes en nombre, étaient plutôt de petits calibres.
A 11H45, tous les présents avaient rendez-vous au bord de l'étang, chacune et chacun avaient apporté différentes préparations culinaires pour épater les papilles des autres membres du groupe, et Jean-Marc, 2 gâteaux, l'un pour fêter la fin de la saison mycologique, l'autre à l'occasion de son anniversaire.
Et voilà la période des dégustations qui a commencé par: quiches, cakes, tartes salées au potiron, charcuterie, crêpes normandes, salades de riz, de lentilles, pizzas, tourtes, moules au piment d’Espelette, saumon, radis, truites fumées, etc... 

Puis nous avons poursuivi avec les fromages: Reblochon, St Marcellin, tomme de brebis de Sicile, Brie.
Enfin, le soleil a daigné se lever ! Aussitôt, comme une volée de moineaux, la plupart d'entre-nous ont tenté de se réchauffer de ses rayons qui étaient les bienvenus !
C'est dans cette nouvelle lumière naturelle que nous avons installé la table des desserts apportés par Jean-Marc et des tartelettes fabriquées par Jacques A. 
Le moment opportun de passer aux chansons est venu, la première étant bien entendu, celle dont les paroles évoquent la mycologie: Adieu saison pourrie, mycologie, sans champignon, vous laisse tout groggy... 
Et nous voilà aptes à savourer les desserts qui étaient accompagnés de Clairette de Die.
Lorsque l'on connait un air avec des paroles, il n'est pas facile de se tenir au rythme avec d'autres mots, une musique sur un smartphone en plein air: nous donnerons un bon point à toutes les voix qui ont poussé la chansonnette.

Alors, si vous aussi, vous voulez essayer de chanter cette chanson, essayez de le faire avec le karaoké ci-dessous:

Jean-Marc a tenu à remercier tous les présents et nous lui avons chanté joyeux anniversaire. Coïncidence, aujourd'hui, il fêtait ses 62 automnes.

Robert B. avait, lui aussi apporté quelques chansons et le chargé d'animation, Jacques G. a fait la proposition de se retrouver le 3 décembre prochain pour une journée avec visite de l'exposition venenum au musée des confluences, vapareto sur la Saône, cafeteria et fin au Parc de la tête d'Or à Lyon. Nous aurons l'occasion de revenir sur cette proposition dans un prochain billet.
Personne n'était pressé de rentrer sur la cuvette grenobloise, le mot d'ordre était: chacune ou chacun y va de son allure. Jean-Marc, suivi par Robert S. ont choisi les chemins de raccourcis et voilà qu'ils sont tombés en sens inverse du rallye de la noix de Grenoble, un bolide, deux bolides, trois bolides en face, avant d'être stoppés par des commissaires de la
course. Ils ont été contraints d'attendre la voiture à damiers avant de refaire demi-tour et d'allonger leur retour. Comme quoi, les raccourcis n'ont pas toujours que du bon, mais ouf, pas d'accident !
Comme vous pouvez vous en douter, les photos se rajoutant au dossier: septembre-octobre2017 se sont étoffés.

mardi 24 octobre 2017

Peler facilement les châtaignes : démonstration vidéo

C'est la période des châtaignes ! 
Régulièrement la question se pose, comment procéder pour enlever les 2 peaux en une seule étape. 
Martine vous dévoile sa méthode au travers de la vidéo ci-dessous:

samedi 21 octobre 2017

Sortie du 21 Octobre 2017 à Prémol

La pluie avait été annoncée à compter de mercredi, elle a sans doute affecté d'autres départements, mais pas l'Isère.
Nous avions choisi un secteur nord espérant un peu d'humidité, mais le soleil grille les feuilles qui se recroquevillent sur elles-mêmes.
Les champignons rescapés étaient secs, archi-secs, les 23 sociétaires présent-e-s n'auront pas à trier leurs cueillettes.
Les bois et la vue sur la vallée étaient très beaux ! Même la mousse craquait sous nos pas, c'est dire le déficit profond en eau, même un cerf avait perdu ses bois.
Pourtant, sur un chemin, nous avons vu une petite longueur boueuse, avec différentes traces d'animaux en lien avec les parties de chasse de gibier qui s'opèrent dans ces bois.
Les deux groupes formés dans le cadre de cette sortie sont arrivés à Rochassier, avec une demie-heure d'avance.
Nous avons pris notre temps, tout notre temps pour ce pique-nique commun.
Jean-Marc a tenu à rappeler qu'en règle générale, les champignons avec un hyménium formé de tubes s'appellent des bolets en français. Progressivement  des viticulteurs bordelais remarquant que ceux qui ont de gros pieds ressemblaient à leurs ceps de vigne, ils les ont appelé cèpes.
Pour autant, tous les bolets n'ont pas une dénomination latine commençant par boletus, par exemple la nonette voilée, le bolet granulé, le bolet des bouviers commencent en latin par suillus; le bolet rude, le cèpe orangé, le bolet du chêne commencent en latin par leccinum, etc...
Après la photo de groupe, nous avons amorcé la descente vers les voitures stationnées à la Fontaine du Mulet et voilà qu'à l'intersection de la première grande pente, une chienne était là, allongée, elle avait une très grande soif. nous l'avons désaltérée, et appelé son propriétaire. Du coup "Gribouille", c'est son nom a trouvé 23 ami-e-s et s'est laissée porter par Jean-Marc, jusqu'au point convenu avec son maitre qui était aussi à la recherche d'un second chien prêté pour la chasse.
Nous n'allions pas revenir totalement bredouilles de notre excursion, une halte à Belmont nous a permis de cueillir des châtaignes.
La semaine prochaine, ce sera la dernière sortie de la société mycologique de Sassenage, alors comme à l'habitude, les gâteaux seront apportés par Babette et Jean-Marc et les adhérents apporteront des préparations salées pour terminer la saison dans la joie et la convivialité. 
Faisons un vœu: nuages déversez-nous de la pluie en quantité suffisante jusqu'à vendredi, pour que le mycélium fassent rejaillir ses fruits que nous appelons champignons !
 

samedi 14 octobre 2017

Sortie du 14 Octobre 2017 au bois de Claret

En cette période, on parle d'été indien, les températures grimpent jusqu'à 25° et la pluie n'est toujours pas au rendez-vous de la saison automnale.
Ce climat particulier n'a pas dérangé les 21 participant-e-s de cette sortie champignons.
En arrivant sur le parking "Les Chaberts", il faisait frisquet, un tout petit degré, de la gelée blanche, juste ce qu'il faut pour donner un minimum d'hygrométrie à l'atmosphère.
Autour de l'unique pin du parking, pas moins de 7 variétés différentes de champignons, c'était de bonne augure !
Nous voici divisé en deux groupes, avec comme point de ralliement pour le repas en commun, le tremplin de saut à ski.
Dès l'entrée dans le bois de Claret, de petites armillaires couleur de miel (armillaria mellea) par milliers, des lactaires délicieux ou sanguins (Lactarius deliciosus), des clitocybes géotrope ou tête de moine, des trompettes chanterelles en tubes (cantharellus tubaeformis), différentes sortes de bolets (édulis, pinicola, bai, chrysenteron), pieds de mouton, pour ne citer que les comestibles.
Rarement, nous avions vu autant de clavaires, en photo c'est très beau, mais il est préférable de ne pas le cueillir car il provoque des diarrhées tenaces.
Revenons à nos armillaires couleur de miel, pour le site "passeport santé", " Ce champignon contient de grandes quantités  de L-tryptophane, précurseur de la sérotonine, neurotransmetteur du calme. C’est donc un excellent régulateur de l’humeur par son action sur le système nerveux autonome. Il est indiqué dans des situations de stress, dans les troubles du sommeil, dans l’équilibre postural. Il régule la vidange estomac, c’est un anti-nauséeux et anti-vertigineux." 
Pour notre part, nous conseillons de ne cueillir que les très jeunes pousses, de les laver au moins 2 fois, ensuite de les ébouillanter 10 minutes, avant de les cuisiner, de ne manger que de petites quantités, ce qui est valable pour tous les champignons.
Nous avons parlé des 2 groupes : du côté de Georges, José a trouvé 6 cèpes, et dans celui de Jean-Marc, c'est Jacques qui rafle la palme avec 3 cèpes. Au total, une quinzaine de cèpes cueillis.
Parvenus au tremplin de saut à ski, c'est là que les 21 présents ont cassé la croûte, selon les humeurs, sur les escaliers avec vue sur le vide, sur la plateforme en béton, ou autour, tandis que les luges sur rails pour amateurs de sensations fortes effectuaient leurs périples. 
Nous sommes tranquillement redescendus vers le parking de Chabert, non sans avoir tenté dans un coin très humide de cueillir quelques chanterelles en tubes, une petite poignée.
Au total, un circuit pédestre de 10 Km, 378 mètres de dénivelé, ce qui constitue une bonne mise en forme avant de partager le verre du retour au Chalet Suisse de Autrans et beaucoup de photos qui se rajoutent au dossier "Septembre-Octobre 2017".

mercredi 11 octobre 2017

Sortie au Lac Luitel le 7 octobre 2017

Dans cette réserve naturelle magnifique de la chaîne de Belledonne les 18 adhérents présents ont pu observer la présence d’une tourbière glacière protégée qui se caractérise par un sol saturé en permanence d’une eau stagnante ou très peu mobile. 
Un groupe dirigé par Olivier a fait l’ascension du pic de l’Oeilly (1547 mètres), quant au groupe guidé par
Jean Marc a pris le sentier via les trois fontaines.
La Météo Automnale annonçait un matin bien frais, et en effet, le sol était bien couvert de givre blanc. 
Très vite l’après midi était inondée par le soleil avec une température remontée à 17 degrés à l’ombre. Les feuilles ont pris les couleurs si caractéristiques, ocre, orangé, parfois rouge, alors que d'autres arbres ont gardé leur robe verte avant de se dénuder totalement avec le gel de l'hiver. 
Le déjeuner au col Luitel fut l’occasion d’une dégustation d’un cake aux cèpes et pieds de mouton préparé par Babette – une mousse de foie de canard aux giroles offerte par Hervé et en prime le champagne apporté par Gisèle et Michel à l'occasion de l’anniversaire de Michel G. 
Pour la détermination de la cueillette, les diverses espèces dévoilent quelques cèpes rescapés de la poussée du début de semaine, des trompettes chanterelles et autres variétés automnales, le tout agrémenté de noix et de noisettes.
Un dernier arrêt à Vaulnavey-Le-Haut a permis de compléter les paniers avec des châtaignes et des trompettes de mort.

mardi 10 octobre 2017

Velouté Marrons - Curry :


La proposition de Jacques pour 4 personnes

Ingrédients :
  • 200 grammes de Marrons (châtaignes)
  • 1 échalotte
  • 10 cl de crème de Soja
  • 1 cuillère à soupe d'huile
  • 1 cuillère à café de Curry
  • 40 cl d'eau 
  • Sel, poivre
  • Lait (si velouté trop épais)
Préparation :
Émincer l'échalotte et la faire fondre avec l'huile et le curry. Ajouter les marrons et la crème de soja, du sel, du poivre.
Incorporer les 40 cl d'eau et faire mijoter 15 minutes. Mixer, si votre velouté est trop épais, l'allonger avec un peu de lait

lundi 2 octobre 2017

La Société Mycologie de Sassenage présente à la fête de la nature du 1er octobre 2017

Ce 1er octobre 2017, s'est tenue au Parc de l'Ovalie de Sassenage la 27ème édition de la fête de la nature.
La société mycologique de Sassenage tenait un double stand animé tout au long de la journée par Michel C. et Jean-Marc.
La présence d'un nombre important d'espèces différentes de champignons a attiré un public, très intéressé par la famille des bolets.
La question du jour était: "comment fait-on la différence entre un cèpe de Bordeaux et un bolet de fiel ?"
Notre réponse: " Plusieurs éléments de comparaison sont à prendre en compte, pour le bolet de fiel, la mousse a tendance à rosir au toucher, tandis que le cèpe de Bordeaux a une mousse blanche quand il est jeune, elle devient jaune ou verte en vieillissant. 
La zone du pied du bolet de fiel est de teinte crème brunâtre et réticulé tandis que le cèpe de Bordeaux a un gros pied, lisse et blanc. Le chapeau du cèpe de Bordeaux possède un liseré blanc en bordure. Au niveau du goût, le bolet de fiel est très amer tandis que le cèpe de Bordeaux est très agréable."
La curiosité des enfants était: " Comment poussent les champignons ?"
La réponse simple, n'est pas facile, il y a toute une symbiose : Les champignons sont un règne biologique à part, il n'y a pas de maman, ni de papa. C'est un peu comme une pile, il y a un + et un moins. Un mycélium primaire plus ne peut fusionner qu'avec un mycélium moins. La fusion de deux mycéliums primaires en un mycélium secondaire suit souvent de très près la germination des spores.
Pour faire simple, nous dirons que ces drôles de petits chapeaux qui sortent de terre possèdent des spores où les graines sont logées, ces graines vont tomber et à leur tour, elles formeront de minuscules racines que nous appelons le mycélium. Ces racines vont envahir le sol et finir par faire sortir des bébés champignons, ensuite pour que les champignons pointent le bout de leur nez, les racines vont aller chercher dans le sol, ce dont elles ont besoin pour se nourrir. Pour que ces bébés champignons deviennent grands, ils ont besoin de la lumière, de l'eau, beaucoup d'eau, de matière organique pour pouvoir grandir.

samedi 30 septembre 2017

Sortie du 30 septembre 2017 aux Seiglières

Cette sortie était réglée avec une véritable précision d'horloger !
La pluie était annoncée à 16H, de ce fait le périple des deux groupes réunissant les 18 personnes présentes a été orchestré de main de maitre, tout cela en incorporant la partie conviviale de fêter l'anniversaire de Michel B.
Cette forêt communale de Saint Martin d'Uriage, la société mycologique de Sassenage l'arpente au moins une fois l'an.
Dès le départ, chaque adhérent-e avait une double mission, cueillir le maximum d'espèces en vue de compléter l'exposition de la Société mycologique du Dauphiné qui se tient aujourd'hui et demain à l'Hôtel de ville de Grenoble, et de pouvoir réaliser une exposition dans la cadre de la fête de la nature de Sassenage qui se tient dimanche 1er octobre au Parc de l'Ovalie.
Nous pensions que le champignon roi de cette sortie serait le lactaire sanguin, nous en avons trouvé, mais finalement le champignon le plus cueilli aura été le cèpe (boletus edulis, boletus pinicola). Enfin la poussée a eu lieu !
Dans le groupe de Jean-Marc, une compétition improvisée a eu lieu entre Babette et Martine qui auront chacune réussi à trouver plus d'une douzaine de spécimens, bravo mesdames !
Une chose est sûre lorsque l'on cherche la diversification, votre perspicacité est moins grande pour trouver l'espèce recherchée.
René et Liliane ont eu un peu plus de difficultés à grimper les côtes raides avant le déjeuner, pourtant au final, ce groupe aura fait 324 mètres de dénivelé sur 11,3 Km.
Le groupe de Georges aura parcouru une distance de 8,1 Km pour plus de 380 mètres de dénivelé.
Le point de rendez-vous du pique-nique a eu lieu à la cabane A. Bonnet, premier moment fort de convivialité.
Au total, nous avons cueilli au moins une centaine d'espèces différentes de champignons, une partie sera présente à la fête de la nature de demain.
Magalie, venue tester la vie de notre association a bien réussi sa première sortie, avec ses premiers champignons et
l'ambiance présente tout au long de la sortie.
Dernière note finale de la journée, alors qu'une très fine pluie commençait, aura été de trinquer au champagne pour souhaiter à Michel B. un bon anniversaire.
Les autres photos de cette sortie sont dans le dossier septembre-Octobre 2017.

Ci-dessous, la photo du lancement de l'exposition à Grenoble, la Présidente de la société mycologique du Dauphiné lors de son intervention a placé Alessandro Cresti à la tribune. Photo de Olivier Minez


samedi 23 septembre 2017

Sortie du 23 septembre 2017 à la Combre de Poméra

Après l'assemblée générale d'hier, lors de laquelle Jean-Marc avait précisé qu'en ce moment, il y avait très peu de champignons, nous nous sommes tout de même retrouvés à 20 pour cette sortie dans les Chambarran.
Avant d'évoquer plus amplement notre balade, je m'interroge sur une vielle croyance, celle des quatre temps:
Le 20 Septembre 2017, le temps était légèrement nuageux, sec, les anciens vous diront que ce devrait être le temps dominant d'Octobre.
Hier, comme aujourd'hui, le temps était chaud et sec avec des températures en hausse, ce devrait être le temps dominant de Novembre et de Décembre.
Dans les bois, nous avons constaté que le sol manquait cruellement d'humidité et là, où elle était plus présente, nous avions surtout des hypholomes en touffes, un champignon toxique !
Parmi les champignons  bon comestibles, une maigre petite poignée de pieds de moutons très petits,quelques trompettes chanterelles, quelques chanterelles, 2 petits cèpes de Bordeaux. Dans les autres comestibles, des gomphides glutineux, des fausses girolles (Hygrophoropsis aurantiaca), des vesses de loup perlées (Lycoperdon perlatum).
Autant dire que nous sommes restés sur notre faim, dans le bois communal de Chasselay, autour de l'étang de Digonne.
Nous avions fixé le rendez-vous autour de cet étang pour pique-niquer aux deux groupes à 12H30, à 11H30, les 20 présents étaient sur place. Une proposition est venue de la part du groupe guidé par Jean-Marc. Dans leur circuit, ce groupe a fait la connaissance d'une cabane de chasseurs (algéco habillé de bois à l'extérieur, bien aménagé).
Nous voici partis vers cette cabane située à moins de 500 mètres, avec tables, bancs. A peine venions nous de commencer à déjeuner que les premiers chasseurs sont arrivés, de manière très sympathique, nous avons pu achever notre repas et leur laisser la place.
Nous sommes repartis vers nos voitures et avons fait une petite halte chez mémé à la Croix de Toutes Aures, où nous avons pu admirer l’héliographe, un instrument qui permet de mesurer et d'enregistrer la durée pendant laquelle le rayonnement solaire est d'une intensité suffisante pour griller le papier.